Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17 octobre 2010

Juste un dernier tour

02:29 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : luke

Commentaires

Ah non, surtout pas le désert, on sait trop bien ce que ça donne à la (porte de) sortie, c'est pas joli-joli ! Laisse Luke y aller tout seul et croire à sa chance, s'il a envie de perdre ses repères, son repaire, et son latin, c'est son problème.

Après avoir longtemps marché là où ça chauffait trop, avoir consumé tes belles illusions à ton grand dam, et construit sur du sable excessivement mouvant, tu es en passe de sortir de l'impasse, alors c'est pas le moment de mollir, mon vieux !!!
Tiens moi au fait des événements.

Écrit par : Le blablateur | 28 octobre 2010

Oui, l'heure de la libération n'a jamais été aussi proche, il est clair que tu en sortiras très largement plumé mais tu n'as pas le choix. :-(

Tu pourras bientôt apprécier pleinement les joies d'un logis enfin propre, rangé et surtout serein, entouré de gens sains et sympathiques qui apprécient sans arrière-pensées l'homme (trop) gentil que tu es. Une vie radicalement différente de l'ancienne. La solitude à venir est une étape pleine d'apprentissages bénéfiques, tu verras. Et après l'hiver, au printemps tout refleurira.

Personne ne mérite tout ce que tu as enduré. Tiens le coup !

Écrit par : Nathalie | 13 novembre 2010

Les choses viennent à point, t'as failli en crever mais tu t'es relevé,
A toi seul maintenant de mieux voir... vers quoi tu veux tendre.
Que te souhaiter de mieux qu'un doux bonheur tranquille ?
Tu sais au moins ce que jamais plus tu ne pourras supporter,
c'est l'apanage des hommes miraculeusement réveillés.

T'en fais pas, nous on t'aime.

Écrit par : La sainte famille | 19 novembre 2010

Les commentaires sont fermés.